culture

Publié le 10 Mars 2007

J'ai une question à vous poser ! D'après vous, quelle est le secteur le plus polluant (en terme d'émissions de dioxyde de carbone) entre les transports, le batiment et l'industrie ?

Je ne vous demande pas de faire une recherche avant de me répondre, c'est juste pour connaître votre point de vue sur la question !! Merci d'avance :-)

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 24 Décembre 2006

Le jour qui suivit le dimanche au Musée Picasso, nous sommes allés au Louvre ...

Je ne pensais pas y trouver autant de monde un lundi matin, mais l'exposition Hogarth avait beaucoup de succès ...  

Comme nous n'avons pas pu y prendre de photos, je vous invite à viiter le site de l'expo, et, si vous le pouvez, à aller la visiter.
Elle mérite vraiment le détour, tant pour les "histoires en dessins" comme celle des destins croisés deux apprentis, l'un travailleur et l'autre paresseux, que pour les dessins en 'miroir' tels la Beer Street et Gin Lane. 

Pour échapper à la foule, nous sommes ensuite partis tout en haut de l'Aile Richelieu pour admirer les peintures des peintres  hollandais et flamands.  

De nombreux copistes étaient à l'oeuvre, et les odeurs de peinture fraîche ont accompagné notre visite ...

Avant de quitter le Musée, nous sommes allés faire un tour dans le département des Antiquités ...

pour saluer les époux étrusques,

       

et admirer les statuettes et les vases grecs !

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture, #Louvre

Repost0

Publié le 20 Décembre 2006

Lors de notre dernier séjour parisien, nous avons visité le Musée Picasso où nous n'étions pas retournés (à tort) depuis son ouverture.

Installé dans l'hôtel Salé (ancienne Ambassade de la République de Venise puis locaux de l'Ecole Centrale), en plein coeur du Marais, ce Musée abrite une énorme quantité de dessins, peintures, collages et souvenirs du peintre ainsi qu'une étonnante exposition de radiographies de ses oeuvres.

La modernité des oeuvres se marie étonnament bien avec les grands escaliers, les salles décorées de moulures, mais dépourvues de dorures... 
Les lustres, très modernes, des premières salles, vous permettront d'apprécier ces anachronismes :

J'apprécie de plus en plus les tableaux réalisés à partir de collages de matières diverses, comme celui-ci, à base de différents modèles de papier peint, retravaillés à la gouache : 

        

Un groupe de jeunes anglais, élèves aux Beaux Arts, copiaient des oeuvres dans leurs gros cahiers regorgeant de dessins ... je n'ai pas résisté à en photographier quelques uns totalement absorbés dans la reproduction des oeuvres :

        

Vers la fin de la visite, étaient présentées des sculptures du Maître, et leurs radiographies ce qui permettait d'en comprendre - ou de s'interroger sur - leur construction.
En voici un exemple avec la petite fille sautant à la corde :

                           

J'ai beaucoup apprécié cette visite, et ... je ne pense pas que nous attendrons encore 15 ans pour y retourner ... 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 24 Novembre 2006

Je suis une inconditionnelle du Musée du Louvre ; je peux y passer des heures, y faire des visites à thème, m'y cacher de la foule qui hante la Grande Galerie à la recherche de la Joconde et des traces du Da Vinci Code, découvrir des bijoux méconnus .... (il faudra que je vous en reparle d'ailleurs) ...

Mais samedi dernier, nous avons choisi d'aller refaire un tour au  Musée d'Orsay, une dizaine d'années après notre dernière visite .. Marie découvrant les romans d'Emile Zola m'avait donné envie de revoir les Impressionnistes !

Mais quelle foule ... Enfin, jusqu'au moment où nous avons décidé de revenir en arrière pour revoir les premières salles et que nous avons ainsi pu échapper aux groupes de visites guidées.


J'étais persuadée que la technique des Impressionnistes était maintenant largement connue de tout le monde et que les violentes critiques de leurs débuts étaient désormais dépassées...

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

Mais non ! Voilà ce que j'ai entendu devant le tableau de Claude Monet - "La fête rue Montorgueil le 30 juin 1878"

Une dame, la cinquantaine endimanchée :  "Pff c'est pas de la peinture ça. Attends, je m'approche ... C'est que des rectangles, ça représente rien, c'est encore plus moche de près ! Y savaient pas dessiner... Pourquoi y sont au musée ? "


Un jeune homme de 25 ans environ à sa copine
:"Oh je ne savais pas qu'ils avaient peint la Libération de Paris" (euh ... le tableau a été peint environ 65 ans avant ! .....)

 

 

Une autre scène m'a fait frémir. Un copiste 'copiait' le tableau de Renoir "Bal au Moulin de la Galette". Des visiteurs examinaient les deux tableaux ... et là, la phrase qui tue : 'Je préfère le nouveau, il est mieux fini'. C'est vrai, les contours étaient nets, c'en était presque trop léché, et il n'y avait aucun rique de confondre l'original et la copie !!! Voyez vous mêmes :

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

Cliquez pour afficher l'image suivante

Une fois la foule éloignée, et les commentaires absents, j'ai pu apprécier mes tableaux préférés, les deux 'Danses' (à la ville et à la campagne) de Renoir, les raboteurs de parquet de Caillebotte, ... les Van Gogh (tous !) ...

 

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

De la galerie, nous avons ensuite aperçu l'Herakles de Bourdelle [on a le même en vrai sur une place toulousaine :-))  ] Mais là on n'a pas pu l'approcher car son accès était barré, l'installation d'une nouvelle expo étant en cours. Donc vous ne le verrez que de dos !  

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

 

Dans le grand hall, trônait une brodeuse, non, une dévideuse !

 

 

 

J'aime bien l'architecture de ce musée, la reconversion d'un site industriel en Musée (cf. la Centrale Montemartini à Rome) mais je trouve qu'il manque de surprises, de parcours cachés, peut être parce qu'il n'est pas le Louvre (qui couvre tant d'époques), mais seulement le Musée du XIXème siècle ....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 15 Septembre 2006

Samedi dernier, nous sommes allés faire un tour à Montauban, ma ville natale, pour visiter l'exposition sur Ingres et l'Antique qui se tient au Musée Ingres jusqu'au 17 septembre ... mais je vous ai raconté l'expo mardi ...

Ce que je ne vous ai pas précisé, c'est que c'est Antinoüs qui nous y a accueilli ....

Cliquez pour afficher l'image suivante

Cette statue de l'ami d'Hadrien , trouvée à Rome, a été léguée par Ingres à Montauban,  sa ville natale (et la mienne aussi !) 

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 12 Septembre 2006

 

Le Musée Ingres de Montauban présente depuis le 15 juin et jusqu'au 17 septembre une exposition exceptionnelle sur Ingres et l'Antique, organisée avec le Musée d'Arles et de la Provence Antiques et avec le soutien du Musée du Louvre.
A partir du 2 octobre, c'est le Musée d'Arles qui présentera cette exposition qui MERITE le détour !  

On y découvre l'influence des artistes grecs et des peintres italiens (surtout Raphaël) sur l'œuvre de Jean-Auguste-Dominique Ingres.

Dans la première salle, deux sculptures grecques (ou leur copie romaine, j'ai oublié) encadrent le tableau qu'elles ont inspiré,

Cliquez pour afficher l'image suivante

La collection de lampes, vases et autres statuettes gréco-romaines du peintre sont exposées à l'étage, juste avant une salle où sont exposés des dessins de statues d'une justesse extrème, tel ce dessin reprenant trois statues de Marc-Aurèle :

Cliquez pour afficher l'image suivante

ou ce "sampler" de sarcophages :

Cliquez pour afficher l'image suivante

En fin de visite, une des œuvres d'Ingres que je préfère : l'Apothéose d'Homère, où l'auteur antique trône au milieu du tableau entouré des artistes et écrivains de toutes les époques avec, à ses pieds l'Iliade (et son glaive) et l'Odyssée (la rame). On reconnait, Corneille, Racine, Shakespeare, Raphaël y est aussi, de même que Michel Ange .....
Le Musée de Montauban présente une tapisserie des Gobelins reproduisant le tableau original se trouvant au Louvre.

Cliquez pour afficher l'image suivante

Le bureau d'Ingres, avec sa palette de peinture, son fauteuil et son violon, était toujours visible (j'ai toujours aimé cette pièce, que j'ai découverte dans les années 70 lors d'une visite avec un de mes professeurs d'histoire du Collège ... Ingres ! )

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 10 Septembre 2006

Je viens d'arriver (de revenir) à Paris et je suis tentée par la moindre sortie :-) C'est ainsi que hier soir (samedi), j'ai été aux Fêtes de Nuit, dans le Parc du Château de Versailles.

Cliquez pour afficher l'image suivante

J'avais déjà vu, au cours de mes oraux, des pubs pour Les nuits musicales de Versailles (je ne suis plus sûre de l'intitulé exact) et ça m'avait bien tentée, mais je n'avais finalement pas eu l'occasion d'y aller. C'est pour ça qu'en voyant ici des affiches pour les Fêtes de Nuit, je n'ai pas laissé passer l'occasion !



On est parti de chez nous une heure et demie avant le début, à 21h30, mais il s'est avéré que c'était une mauvaise idée, et qu'une demie-heure en plus n'aurait pas été de trop, puisque nous sommes arrivés dans les gradins à 21h30. Bizarrement, le spectacle était prévu de commencer à 21h45. Ils ont du penser à nous :-)


Je ne savais pas trop à quoi m'attendre (puisque comme je l'ai écrit, j'y ai été un peu en touriste ;-) mais je n'ai vraiment pas été déçue ! Déjà, le lieu est splendide (et d'ailleurs, je veux revenir à Versailles !!). La scène était posée sur l'extrémité d'un bassin, avec les gradins en demi lune autour. Impressionnant. En plus, on a eu de la chance au niveau des places que nous avons eu, car même en étant dans la catégorie la moins chère (qui était quand même chère, surtout pour des étudiants !), on était à la bordure de la catégorie supérieure (donc un peu plus vers le centre) et assez bas.

Cliquez pour afficher l'image suivante




Le sous-titre du spectacle était "Les noces de l'enfant roi" (Louis XV, je précise, parce que je l'ai appris il y a deux jours :-). Et en fait, il y avait une voix-off qui parlait du point de vue de l'Infante d'Espagne. J'ai trouvé ça original ! On retraçait ainsi toute la période qu'elle avait passé à la Cour de France.

Bref, j'ai beaucoup aimé et je ne regrette pas d'y avoir été :-)

(et la prochaine fois, on partira à l'heure pour ne pas arriver tout essouflé :-D)
 
 
Cliquez pour afficher l'image suivante

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 10 Septembre 2006

Si vous etes sur Paris d'ici au 10 Octobre, je vous conseille d'aller au centre tchèque. Il y a une expo gratuite et courte (env. 10 minutes) dont le but est de faire de la musique avec les oeuvres d'art exposées !

Cliquez pour afficher l'image suivante

Voici quelques exemples :

Cliquez pour afficher l'image suivante

 

Cliquez pour afficher l'image suivante

 


Cliquez pour afficher l'image suivante

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 13 Juillet 2006

Caltrans District 7 Headquarters, Los Angeles

Après celle sur Los Angeles dont je vous ai parlé hier, nous sommes allés visiter l'expo "Morphosis" où étaient présentées les récentes réalisations de l'agence d'architecture californienne éponyme.

Cette présentation avait lieu sous une forme originale. Il s'agissait en effet, d'une installation de 250 m2 en aluminium recouverte d'une dalle en verre et constituée de différents plans inclinés montant jusqu'à 1,20 m au-dessus du sol.
Plongée dans l'obscurité, cette vitrine horizontale intégrait maquettes, dessins, images 3D, webcam des sites en construction ou de l'agence, films et projections.
On se déplaçait sur cette dalle de verre avec des chaussons (sur-chaussures) anti dérapants !

 

Pour finir, nous avons ensuite visité la rétrospective 1933 - 1964 de David Smith, un sculpteur américain.

J'ai bien aimé l'une de ses premières œuvres intitulée la maison du soudeur (Home of the welder) :

David Smith: Home of the Welder

La présentation en 'allées' chronologiques permettait de bien percevoir le travail de l'artiste et l'évolution de son art.

Smith_7_voltri_vii

 

L'utilisation de matériaux de récupération, en particulier de matériels agricoles dans la série Agricola,  

puis d'une usine italienne dans la série des Voltri :

David Smith - Voltri XVII

témoignait de la diversité et de la maîtrise de sa création.

C'est étonnant qu'il soit si peu connu en France ...

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0

Publié le 12 Juillet 2006

Dimanche matin, nous sommes allés à Beaubourg, ou plus exactement au Centre Georges Pompidou. Bernard y était retourné en octobre dernier, moi ... pas depuis 7 ans !
Mon amie parisienne m'avait envoyé la semaine dernière la liste des 'Best of' des expos de l'été à Paris parue dans Télérama. Parmi celles-ci, deux se tenaient à Beaubourg .. On ne pouvait donc pas rater ça !

Après l'ascension par les escalators qui offrent une superbe vue sur les toits de Paris :

Cliquez pour afficher l'image suivante

nous avons tout d'abord visité l'exposition " Los Angeles 1955 - 1985 Naissance d'une capitale artistique" .

Parcours chronologique, cette exposition présente l'évolution du monde de l'art à Los Angeles, petite ville provinciale des années 50 qui a peu à peu pris une part majeure dans la vie artistique nord-américaine et mondiale. Les œuvres, regroupées par 'famille', retracent également les évolutions politiques (Guerre du vietnam) et sociales (montée du féminisme)

Parmi les œuvres présentées, j'ai particulièrement aimé "Double Standard" de Dennis Hopper, repris pour l'affiche :

Dennis Hopper, Double Standard

ainsi que "Chiaroscuro" du même auteur, qui mèle photographie et formes en bois.

J'ai retrouvé David Hockney (la dernière expo que j'avais vue à Beaubourg lui était consacrée !) , bien que l'œuvre retenue (Sunbather) ne soit pas ma préférée (j'ai un faible pour la série des Splash !)

J'y ai également découvert John Baldessari et son 'Teaching a plant the alphabet" dont vous pouvez voir un extrait ici ! Du même artiste,  le tableau 'Kiss / Panic' laisse une impression de malaise ...

J'ai également apprécié la vision originale donnée par Ed Ruscha du logo qui domine la Cité des Anges ...

 

Mais il y avait aussi :
- des installations, dont celle des "bottes"  qui complétait un mur de photographies,
- une  pièce bleue qui semblait nous absorber au bout de quelques instants,
- les cercles gris de Robert Irwin qui donnaient l'impression d'une illusion d'optique ...
- les œuvres féministes, ...

En bref, on y a passé deux heures passionnantes .... 

(à suivre pour les deux autres expos ! )  

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Culture

Repost0