La vérité et ses conséquences d'Alison Lurie

Publié le 8 Juillet 2006

Je fréquente Alison Lurie depuis les années 80 et la parution de "Liaisons étrangères" en 1984.

Liaisons étrangèresCe livre narre les aventures de deux universitaires américains venus passer six mois à Londres.
L'une
est spécialiste du folklore enfantin. Elle se fait une joie de son séjour à Londres. Célibataire endurcie et anglophile à l'extrême, elle souhaite ne pas revoir un compatriote sans raffinement rencontré dans l'avion.
L'autre, trés beau, est professeur à l'université de Corinth. Récemment séparé de sa femme, il est seul à Londres. Il a du mal à apprécier cette ville, jusqu'au moment où il rencontre  une actrice de télévision à succès.
On découvre au fil du livre qu'une femme laide en fin de carrière n'a pas la même perception du monde qui l'entoure qu'un jeune homme beau et plein d'avenir...

J'avais tellement aimé ce roman à l'époque que je l'avais offert à de nombreuses personnes et j'avais peu à peu acheté tous les romans d'Alison Lurie en VO.

J'avais ainsi été enchantée par 'The nowhere city' ("la ville de nulle part") ou la découverte de la tentaculaire Los Angeles par des universitaires émigrés de la Côte Est des USA.

Conflits de famille

 

'The war between the Tates' ("Conflit de famille") relate en parallèle les difficultés conjugales d'un couple et les stratégies politico-militaires du conflit vietnamien ...

 

Un été à Key West 

J'avais un peu moins aimé 'Un été à Key West' paru en 1999 ... dont le ton était moins incisif, plus complaisant ...

 



 

 

 

La vérité et ses conséquencesJ'ai terminé 'La vérité et ses conséquences' mercredi dernier.
Emprunté à la bibliothèque de L**, j'ai donc lu ce livre en français dans une traduction baclée, bourrée de fautes de style ('il souffrait le martyr' revient à plusieurs reprises), de fautes d'orthographe et même de coquilles typographiques (inversion de caractères dans un mot !) !
Les éditions Rivages m'avaient habituée à mieux !
Quant à l'histoire ... un peu vide, creuse et avec des longueurs.
Les atermoiements ses personnages principaux lassent rapidement !
Une seule scène pourrait sauver l'ensemble : c'est malheureusement celle narrée dans le premier chapitre ! Tout le reste va decrescendo.
Un bon point : il se lit très vite et ... je ne l'avais pas acheté ! !

Je vous mets quand même le mot de l'éditeur tel que l'a publié FNAC.COM :

La vérité et ses conséquences réunit dans l’atmosphère chic et provinciale d’une petite ville universitaire quatre personnages ayant passé la quarantaine. Un cinquième va surgir à l’improviste mais non sans raison : Cupidon, le célèbre lanceur de flèches.

Tout commence par une scène d’anthologie : Jane est au jardin lorsque soudain elle aperçoit un homme se diriger vers elle. Qui est-ce ? Elle l’ignore ! Et pourtant il s’agit de son mari. Alan certes a changé . Brillant, sportif, séduisant le voilà maintenant diminué par des douleurs dorsales insupportables. Depuis un an, après des années de mariage heureux ils ont cessé de faire l’amour et éprouvent l’un pour l’autre un sentiment plus proche de l’animosité que de l’admiration. Jane supporte difficilement d’être devenue une garde-malade, Alan ne supporte pas mieux d’être un malade gardé.

Un couple extrêmement différent entre alors en scène. Delia Delay est invitée en résidence en qualité d’écrivain par l’université dans laquelle travaillent Alan et Jane. Delia est célèbre à plus d’un titre : pour son œuvre, sa beauté, ses maux de tête et son égotisme avéré. Son mari, Henry, un homme cynique et dévoué, l’accompagne…

Élégant, divertissant, La vérité et ses conséquences est une comédie tendre et désopilante, une variation subtile sur l’amour et ses disgrâces, les petits désastres, les attirances imprévues et l’infinie contradiction des sentiments. Une fois de plus, Alison Lurie démontre avec une adresse machiavélique qu’une existence aussi paisible soit-elle n’est jamais à l’abri d’un dérèglement soudain et d’une nouvelle chorégraphie du destin.

Rédigé par bill

Publié dans #Livres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bon, ben je ne le lirai pas... je suis tout à fait d'accord avectoi.. depuis "Un été..." je reste un peu sur ma faim
Répondre