Le cercle fermé (J. Coe)

Publié le 28 Mai 2006

Le cercle ferméJe n'ai même pas trouvé moyen de visiter la ville. C'est marrant, quand on est libre de faire tout ce qu'on veut, on finit par ne pas faire grand chose. Quand le choix est infini, il n'y a pas de choix possible.

Le cercle fermé, Jonathan Coe

 

        J'avais envie de le lire depuis que j'ai fini Bienvenue au club (qui se déroule 20 ans avant), mais j'ai été finalement un peu déçue. Les personnages ne semblent pas avoir évolué depuis leurs années lycée, comme si un poids les ramenaient toujours à cette période et qu'ils n'arrivaient pas à s'en défaire. C'est ainsi que le Benjamin bohème des années lycée est devenu un Benjamin - un peu - pathétique à l'approche de la quarantaine ...

Je suis un peu dure, mais je m'attendais à mieux. Les évènements politiques ont toujours leur place dans ce roman : les années Blair, le 11 Septembre, la guerre en Irak, ... A faible dose, ça va, mais là le côté politique était bien davantage présent, d'autant plus que le petit frère de Benjamin, Paul, tente de trouver sa place aux cotés de Blair.

J'ai bien, quand même, bien aimé le chapitre 9 de la première partie "Hiver" (où il ose superposer deux situations qui ne s'y prêtaient pas forcément ...) et toute la deuxième partie "Hiver".

 

Rédigé par marie

Publié dans #Livres

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article