Publié le 4 Novembre 2006

Sociologie de la lecture


Je lis peu d'essais, quelques-uns par an seulement ...

Mais j'ai découvert récemment une collection très intéressante, Repères aux Editions La Découverte, qui traite, sous l'angle sociologique, des sujets aussi différents que le sport, Paris, la lecture, la bougeoisie ... (pour ne citer que ceux que j'ai achetés).  

Depuis quelques jours, c'est 'Sociologie de la lecture' que je trimbale dans mon sac pour la lecture du midi au bureau et les files d'attente. 

Après une évocation des origines de la lecture et de la diffusion des livres, les auteurs  évoquent les conditions de lecture au cours de l'histoire.

Et j'y ai relevé ce passage m'a bien amusée tant il est (presque) toujours d'actualité :

"A Paris tout le monde lit [...]. Tous les gens - et surtout les femmes ont un livre dans leur poche. On lit en voiture, en promenade, au théâtre pendant l'entracte, au café, au bain. Dans les boutiques, les femmes, les enfants, les compagnons, les apprentis lisent. Le dimanche, les gens lisent, assis sur le devant de leur porte ; des laquais lisent sur la banquette arrière, les cochers sur leur sièhe, les soldats en montant la garde..."  

Ce texte a été écrit dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, au moment de la généralisation de la diffusion de livres à contenus variés et de coûts réduits !


Quatrième de couverture
L’écrit s’impose désormais dans tous les secteurs de la vie sociale, et la lecture est devenue une activité quotidienne pratiquée par presque tous les Français. La lecture longtemps restée élitiste ne serait-elle plus, du fait de sa généralisation, une pratique de « distinction » ? Serait-elle devenue une banale activité de consommation culturelle soumise aux lois du marché ? Quel est son avenir face aux nouvelles techniques de communication ? La pratique de la lecture n’est pas homogène, elle prend de multiples formes adaptées à la diversité et à la multiplicité des textes. Les manières de lire, les conditions et les contenus de la lecture se différencient selon les publics. Après avoir retracé l’évolution des techniques de fabrication et de diffusion de l’écrit, l’expansion progressive mais contrôlée de la capacité à lire de l’ensemble des groupes sociaux, cet ouvrage s’attache à cerner les différents contours et significations de cette pratique culturelle « pas comme les autres » qu’est la lecture, à identifier la diversité sociale des usages de l’écrit et ses modes d’appropriation

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Livres

Repost0

Publié le 3 Novembre 2006

Pas de lunch box le vendredi quand je travaille .....

Le petit plaisir du jour ... c'était, avec ma petite sœur, un déjeuner suédois "100 % saumon" ...  sauf le dessert ;-)  ... 

Mais vu le monde qui hante l'IKEA toulousain cette semaine, j'ai dû m'échapper sans faire de courses !

Pas grave ... j'y reviendrai un de ces jours quand les enfants auront regagné l'école et les parents le bureau !

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #C'est la vie !

Repost0

Publié le 3 Novembre 2006


La fille du rang derrière
En occaz à Gibert. Un prix : Goncourt du premier roman.


L'histoire : Nina rêvait de tout partager avec l’homme de sa vie. Mais une fois mariée, elle n’a plus qu’un quotidien médiocre, entre un amoureux transi devenu parfaitement indifférent, et un travail de kiosquiers aussi harassant qu’ennuyeux. Jusqu’au jour où elle décide, pour sauver son couple, d’offrir à son mari une autre femme. Une autre femme, capable de lui inspirer les rêves et les désirs qu’elle ne lui suggère plus… A une petite nuance près : cette autre femme, ce sera elle. Commence alors une étrange aventure où chacun vit dans son fantasme, ce qui va entraîner des conséquences bouleversantes pour tous les deux.


Il se lit vite (à peine un aller-retour jusquà mon lieu de stage... qui est assez loin tout de même :-) et j'ai trouvé l'histoire assez bien construite. La situation un peu malsaine
est bien amenée (l'homme n'éprouve plus de plaisir que pour l'autre femme). On y trouve aussi le père de la femme - qui brille plutôt par son absence - ainsi que la mort.

A découvrir !

En écoute : "L'Amour Parfait", Cali


Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Livres

Repost0

Publié le 2 Novembre 2006

Temps gris au lever hier matin qui nous a donné envie d'aller au cinéma !


Nous en avons profité pour aller au cinéma, à la séance de 11 heures, voir Little Miss Sunshine, de Jonathan Dayton et Valérie Farris [en VO dans le Gaumont du Centre Ville ... c'est tellemnt mieux ;-) ].

Un BIJOU !

Road movie (comme je les aime tant !) .  

Un camping car déglingué, entre Albuquerque et Redondo Beach en Californie, des paysages désertiques, un motel 1er prix en bordure d'autoroute, une tranche d'Amérique qu'on ne voit jamais au cinéma et qui ressemble (enfin) à celle qu'on découvre quand on parcourt les autoroutes de l'Ouest ...

Une histoire de famille, d'illusions perdues, et de retrouvailles.

Une histoire tendre, des personnages attachants ...  

Une heure quarante minutes qui passent beaucoup trop vite !

A aller voir ABSOLUMENT !

Et en sortant du cinéma : grand soleil ...

Nota : dans un petit rôle, dans les dernières scènes du film, on retrouve Mary Lynn Rajskub  (Chloé dans 24 !) toujours aussi souriante :-)  

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Films

Repost0

Publié le 1 Novembre 2006

De toutes les couleurs

Angela Huth nous narre dans son dernier roman une tranche de vie d'une famille anglaise sans histoires, raconté à plusieurs voix, le père, la mère, la fille, l'ami d'enfance du pére et l'amie de la famille ...

Le père, un peu las de son travail actuel, rêve de voir une de ses pièces portée sur scène, pour retrouver un peu de cette gloire entrevue lorsqu'à la fin de ses études à Oxford, sa première pièce avait été un succès.

La mère, après quelques années d'inactivité, a vu son hobby, la création de masques 'vénitiens' prendre de l'ampleur et est devenue une créatrice recherchée par les metteurs en scènes et autres designers.

La fille, ado sans histoires mais en crise avec sa mère, porte néanmoins un regard tendre sur ses parents.

Bert, l'ami d'enfance du père, rentre tout juste d'un long séjour outre-atlantique où il a fait fortune. Il hésite à reprendre un emploi à Londres, cherche un logement, et (pour faire court) se cherche.

Carlotta, l'ami célibataire et papillonnante de la famille est lasse - sans l'avouer - de  sa vie superficielle.

Un roman sans lenteur, calme et reposant, sans coups de théâtre superflus, avec cependant une chute inattendue .... Un très bon moment de lecture.

J'ai bien apprécié ce roman que j'ai lu pendant mes vacances malouines.

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Livres

Repost0